1. OSTEOPOROSE : UNE MALADIE MECONNUE
a. Qu’est-ce que c’est ?
L’ostéoporose est une maladie généralisée de l’os, affectant le squelette dans son ensemble. Cette maladie est caractérisée par une diminution de la masse osseuse et une altération de l’architecture du tissu osseux. Ces perturbations entraine une diminution de la résistance de l’os, résultant ainsi en un risque plus élevée de fracture. A relever que la ménopause et la déprivation en œstrogène qui lui est associée, constitue l’un des déterminants majeurs dans ce processus de dégradation.
b. Est-ce grave ?
Les fractures d’origine ostéoporotiques dont on parle plus fréquemment sont les fractures vertébrales (colonne vertébrale) et les fractures de la hanche (en particulier le col du fémur). Il peut aussi s’agir de fracture du poignet ou de fracture de côte. Médicalement, on classe les fractures en fractures vertébrales et non-vertébrales. Aussi bien chez l’homme que chez la femme, et tout type de fracture confondu, on observe une morbidité accrue, une diminution de la qualité de vie et une perte partielle de l’indépendance fonctionnelle dans la vie quotidienne. Cependant, on observe aussi une augmentation de la mortalité (elle est ainsi de 20 à 25% plus élevée en présence d’une fracture de hanche). A relever que la diminution de la qualité de vie et l’augmentation de la mortalité est la plus marquée durant la première année qui suit l’événement fracturaire.
c. Est-ce fréquent ?
La Suisse fait partie des pays présentant un risque élevé. A l’âge de 50 ans, en moyenne, la probabilité de développer une fracture sur ostéoporose au cours de son existence est de 51.3% pour les femmes et de 20.2% pour les hommes. La proportion de nouvelle fracture vertébrale (l’incidence) chez les femmes ménopausées est ainsi de 486/100 000/an, alors que chez les hommes de plus de 50 ans, elle est de 243/100 000/an. De plus, avec l’âge, l’incidence augmente chez les femmes ménopausées de 121/100 000/an à l’âge de 50 ans à 1537/100 000/an à l’âge de 80-85 ans. L’incidence de la fracture de hanche est de 621/100 000/an chez les femmes de plus de 50 ans et de 232/100 000/an chez les hommes de plus de 50 ans. L’incidence de la fracture de hanche augmente elle aussi de façon exponentielle avec l’âge.

Il s’agit donc d’une condition pathologique grave et fréquente pour laquelle on se doit de réaliser la meilleur prévention possible.
2. OSTEOPOROSE : UNE MALADIE QUI PEUT ÈTRE PREVENUE >>